Tensiomètres connectés et applicatif iPhone


 

  Est-il possible d’utiliser son iPhone® pour suivre ses mesures de pression artérielle ?
     
   

Est-il possible d’utiliser son iPhone® pour suivre ses mesures de pression artérielle ?

Pour répondre à cette question l’équipe médicale d’automesure.com a mené une enquête auprès de patients hypertendus consultant le centre d’hypertension artérielle de l’Hôpital Européen Georges Pompidou (Paris) en Janvier et Février 2012. Les deux cents premiers patients venant à la consultation ont été interrogés. Une deuxième enquête faite en 2013 donne des résultats comparables.

 

Contexte
Les applications médicales sur iPhone® fleurissent. Concernant l’hypertension artérielle, sont-elles utiles ou s’agit-il de gadgets ? Le mieux est de demander aux patients hypertendus eux mêmes. Ils donnent un avis plus intéressant que celui des consommateurs friands de nouvelles technologies et qui utilisent les applicatifs santé plus par curiosité et consumérisme que par besoin.

 

Equipement en mobile et accès internet
Dans cette population de patients hypertendus vus en 2012 à l’hôpital, seulement 5 % ont déclaré posséder un iPhone®, alors qu’ils étaient 70 % à disposer d’un accès internet. Dans cette population l’équipement en téléphone mobile était important, mais force est de constater que le iPhone reste peu représenté chez ces patients dont la moyenne d’âge était de 55 ans.  Seulement 4 % de l’ensemble des hypertendus ont pu accepter d’utiliser en prêt le nouveau tensiomètre Withings® connectable à un i-phone® (ou ipad®) pour test.  Une autre enquête présentée en décembre 2013 lors du congrès de la Société Française d'Hypertension Artérielle a donné des résultats comparables.

 

Emploi du tensiomètre Withings®


 

Dans ce cadre de cette enquête, les patients devaient donner une note de 1 à 10 sur trois critères concernant : l’utilisation du tensiomètre Withings®, l’installation de l’application disponible gratuitement sur App Store et la possibilité d’envoi par mail des résultats au médecin. Le score total a été de 9/10 pour ces trois critères, montrant que cet autotensiomètre est bien conçu (rappelons qu’il est de qualité puisque validé en termes de métrologie ; voir notre rubrique matériel pour en savoir plus . Certains patients ont indiqué en commentaire libre que le tensiomètre est « d’utilisation agréable ». Un patient a fait remarquer que lors de la prise des tensions il était préférable de désactiver le téléphone car en cas de réception concomitante d’un SMS ou d’un appel téléphonique les prises de tension s’annulent.

Limite des envois par mail : pour les besoins de cette enquête le médecin et l’infirmière de l’hôpital ont reçu les résultats de mesure automatiquement par iPhone® sous forme de courriels. L’envoi a été facile pour les patients, mais indiquons que la lecture des résultats pour le destinaire profesionnel de santé pourrait être optimisée. Signalons que certains patients ont envoyé leurs résultats après chaque mesure, chaque jour matin et soir, pendant 7 jours ce qui n’est pas médicalement pertinent (c’est la moyenne des mesures de pression artérielle qui compte) et cela surcharge le travail du professionnel de santé. A ce sujet, il est bon de rappeler que notre enquête autoprov de 2009 avait montré que sur 5 000 patients et 1 000 médecins, à peine 7 % des médecins étaient prêts à communiquer aux patients leurs mails pour recevoir leur résultats de mesure pour en savoir plus .

 

Applicatif i-phone d’automesure sans connexion directe avec le tensiomètre
Il existe une application iphone gratuite sur App Store financée par un laboratoire pharmaceutique. Son principe est de mémoriser chaque mesure faite sur un autotensiomètre classique pour en tracer les moyennes sur un graphique. C’est assez long à utiliser et les écrans du iPhone ne sont pas très ergonomiques pour la saisie. Notons qu’en cas d’oubli de mesure l’applicatif prend en valeur par défaut les valeurs de 135/85 ce qui est une erreur de conception (mieux vaut ne rien mémoriser du tout) qui peut induire un calcul de moyenne fausse. Dans ce cas précis, l’usage du iPhone est probablement moins pratique que le traditionnel écran d’ordinateur. Cet appplicatif est sans grand intérêt.

 

Au total, les tensiomètres connectables directement sur iPhone sont intéressants. Leurs limites sont liées à l’équipement des patients et aux disponibilités des médecins en cas de partage des données par mail. En 2014 les tensiomètres se multiplient (4 marques en commercialisent) et ils sont désormais adaptés également sur Android. Toutefois les programmes de lecture des résultats doivent encorte être améliorés. Cette amélioration est l'objet de l'application Hy-Result® que notre équipe à mis en place

 

Pour en savoir plus sur le programme Hy-Result® : visitez notre site dédié :

http://www.hy-result.comHy-result

  Mesurer sa tension avec son smartphone et sans tensiomètre ? Non merci !




 

Rédaction Dr. Nicolas Postel-Vinay. et Dr Guillaume Bobrie – 9 mai 2012 Actualisation mars 2015.
Enquête faite dans l’unité d’hypertension artérielle à l’hôpital européen Georges Pompidou 75015 Paris (www.centre-hypertension.org); remerciements à Mme Mathilde Pirolli, infirmière. copyright automesure.com. Pour citer cette enquête, merci de citer en source le site automesure.com. Les propos exprimés ici ne constituent pas de la publicité et n’ont fait l’objet d’aucun financement particulier.