Attention arnaques !

Auto-tests de dépistage du cancer de la prostate

 

 

Autotests pour le dépistage du cancer de la prostate : non merci !
Un communiqué de presse daté du 16 Septembre 2011 a annoncé le lancement en France « du premier test PSA à domicile » commercialisé 29,95 euros. C’est sans aucune preuve scientifique que la publicité allègue que cet autotest est une « assistance précieuse dans le dépistage précoce de problèmes prostatiques ». En effet, le dépistage de la prostate suscite de nombreuses controverses chez les médecins. A ce jour (Avril 2012) la Haute autorité de santé ne recommande pas de dépistage systématique en France, par plus que les autorités nord américaines aux Etats-Unis en raison des imprécisions de ce test. Une valeur normale de PSA n'est en effet pas une certitude d'absence de cancer, et un résultat élevé ne signe pas forcément un cancer. Il doit donc être confirmé par une biopsie.

 

Surtout, n’achetez pas ce type d’autotests (il en existe d’autres marques, ce n’est pas le premier) qui risquent de vous attirer plus d’ennuis que de bienfaits.

 

 

Le dépistage du cancer de la prostate est un sujet complexe : faire un test chez soi, à domicile, sans en parler à son médecin n’est pas une bonne idée ! Pire, de nombreuses spécialistes et publications estiment que les médecins eux-mêmes prescrivent trop souvent et sans discernement suffisant des dosage de PSA. C’est par exemple l’avis du Professeur Louis-Rachid Salmi, directeur de l’Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement (Université de Bordeaux 2 - CHU de Bordeaux) qui a été missionné en 2009 par la Haute autorité de santé après la publication d’une étude très importante parue le 26 mars 2009 dans le New England Journal of Medicine (ERSPC) : Dans ce travail il y a 20 % de surdiagnostic : en d’autres termes faire ce test conduit une personne sur cinq à s’affoler pour rien et donc risque de subir une biopsie pour rien. Prendre soin de sa santé au domicile est souvent très utile et le site automesure.com vous y aide. Mais toutes les maladies ne sont pas concernées : le dépistage du cancer de la prostate ne se fait pas sans dialogue avec le médecin et l’utilisation de tests de qualité en cas de symptômes.

Référence : Screening and Prostate-Cancer Mortality in a Randomized European Study. N Engl J Med 2009; 360:1320-1328

 

 


QuickTest PSA déconseillé : On vous l’avait bien dit !

Des spécialistes français le Pr Gérard Dubois du CHU d'Amiens, le Dr Alain Braillon, spécialiste de santé publique et l'épidémiologiste Catherine Hill de l'Institut Gustave Roussy (IGR) à Villejuif (Val-de-Marne) rappellent que la Haute autorité de santé (HAS) a publié en 2011 un rapport défavorable à un dépistage systématique organisé de ce cancer. De même, plusieurs organismes américains, l'US Preventive Services Task Force (USPSTF) a pris récemment position (fin 2011) contre le dépistage du cancer de la prostate par le PSA car il existe assez de certitudes sur le fait que les complications du dépistage l'emportent sur les avantages. Pourtant, plus de la moitié des médecins français restent favorables au dépistage systématique et le nombre de dosages de PSA continue de croître (+4,6% entre 2009 et 2010). En 2010, 4,6 millions de dosages du PSA (PSA total et rapport PSA libre/PSA total) ont été réalisés contre 2,7 millions en 2003, selon les données du régime général. De plus, comme nous l’avions signalé les premiers sur automesure.com, ces spécialistes s'inquiètent de l'arrivée d'un test immunitaire en vente en pharmacie qui permet de faire le test à domicile en 10 minutes (QuickTest PSA*, Le Complément alimentaire) Cela "ne peut qu'aggraver une situation déjà hors contrôle" .

Lire l’article de La Presse Médicale

 

 

Rédaction automesure.com® Avril 2012

Référence. BraillonA et al., ProstateSpecificAntigen (PSA),encorecombiendedégâts?,PresseMed(2012),doi:
10.1016/j.lpm.2011.12.011.

 

Nous remercions les Editions Elsevier Masson© pour nous avoir autorisé à publier cet article sur automesure.com

 

 

 

  En 2011, l'équipe médicale d'automesure.com est une des premières à prévenir le public de son désaccord pour les autotests du PSA. Un an plus tard, en aout 2012, le ministère de la santé français (via l'agence du médicament) en interdit la commercialisation.
Lire le texte officiel de cette interdiction que nous approuvons
 

<<< Retour à la rubrique Attention Arnaques !



 

Dr. Nicolas Postel-Vinay pour le site automesure.com. Octobre 2012